Tous les articles par biblio

Janvier 2015

ROMANS

ARDITI Metin – Juliette dans son bain

BONNEFOY Miguel- Le voyage d’Octavio

GUENASSIA Jean-Michel – Trompe-la- mort

PUERTOLAS Romain – La petite fille qui avait avalé un nuage grand comme la tour Eiffel

SAINT PERN Dominique de – Baronne Blixen

BANKS Russel – Un membre permanent de la famille (nouvelles)

ROMANS POLICIERS

MUSSO Valentin – Sans faille

KEPLER Lars – Le marchand de sable

ADLER-OLSEN Jussi – L’effet papillon

PAROT Jean-François – La pyramide de glace

BIOGRAPHIES

HIMBERT Marie-Noëlle – Marie Curie portrait d’une femme engagée 1914-1918

CHAUVEAU Sophie – Manet le secret

VADROT Claude-Marie – La saga des Vilmorin

 

 

Un nouveau partenariat pour la BPT

Le 11 décembre 2014, une convention a été signée entre la Ville d’Antony et la Bibliothèque pour Tous afin de permettre à celle-ci de reprendre, dans le quartier La Fontaine, le service de lecture publique qui était assuré par le bibliobus.
Une partie du fonds jeunesse (livres et DVD) est actuellement en cours de transfert à la Bibliothèque pour tous, et les médiathécaires du bibliobus coopèrent avec les bénévoles de la bibliothèque lors de la permanence du mercredi (de 16 h à 20 h). Grâce à ce partenariat, les lecteurs inscrits à la Bibliothèque pour Tous d’Antony bénéficient gratuitement de l’abonnement « livres et imprimés » de la médiathèque Anne Fontaine. De plus, l’inscription et le prêt de livres sont désormais gratuits à la BPT pour les moins de 18 ans.

TRISTESSE DE LA TERRE

tristesse-de-la-terre,M166663

Le 7e livre d’Eric Vuillard est un récit qui se situe entre biographie et essai.

William Frederick Cody, ancien employé de chemin de fer surnommé Buffalo Bill, a eu l’idée de monter un gigantesque spectacle avec 800 personnes, 500 chevaux et des dizaines de bisons. 18 000 spectateurs se pressent, deux fois par jour, sous son chapiteau.
Ce spectacle, en tournée dans le monde entier pendant une vingtaine d’années, de 1883 à 1913, exaltait la conquête de l’Ouest par les cow- boys et évoquait la vie des pionniers. Mais surtout, il mettait en scène de vrais indiens rescapés des massacres, parmi lesquels le fameux chef Sitting Bull.

Ce récit de 12 chapitres est une critique de l’un des aspects de l’Histoire de l’Amérique : les derniers massacres d’indiens à la fin du 19ème siècle.   L’auteur dénonce le mépris de la vérité historique, et même la falsification des faits. Mais c’est aussi, à travers l’histoire de Wild West Show créé par Buffalo Bill, une analyse de la naissance du spectacle de masse, le show-business, et une réflexion sur la société du spectacle.

Un livre court mais intense, au style concis et incisif. À lire sans attendre.

DECEMBRE 2014

ROMANS

ALMADA Selva- Après l’orage

CHEVRIER Jean-Marie – Madame

GESTERN Hélène – Portrait d’après blessure

JOSSE Gaëlle – Le dernier gardien d’Ellis Island

LEYSHON Nell – La couleur du lait

KERET Etgar– Sept années de bonheur

ROMANS POLICIERS

SMITH Dan – Le village

ELLORY R.J. Les neuf cercles

FAGERHOLM Monika – Lola à l’envers

LE CORRE Hervé – Après la guerre

XIAOLONG Qiu – Dragon bleu, tigre blanc

Le complexe d’Eden Bellwether

lecomplexededenbellwether

L’histoire se passe de nos jours, à Cambridge dans le milieu des étudiants de ces fameux College anglais – en fait des universités de haut niveau.

Oscar est un jeune homme d’origine modeste qui travaille comme aide-soignant dans une maison de retraite située à proximité de campus. Un soir, il est attiré par une musique émanant de l’orgue de la chapelle du King’s College. Il y rencontre l’interprète brillant de cette musique baroque, Eden Bellwether, ainsi que sa sœur Iris, étudiante en médecine, dont il tombe rapidement amoureux.
Plus Oscar fréquente le petit groupe d’étudiants qui s’est formé autour du frère et de la sœur et plus il s’interroge. Eden, qui prétend pouvoir hypnotiser et soigner les gens par la musique, est-il génial ou fou ? Iris n’est-elle pas manipulée par son frère ?
Petit à petit Oscar, pris au piège d’un engrenage machiavélique, se débat entre manipulation et jeux pervers dans ce récit aux multiples rebondissements dont la tension ne cesse de croître.

 Ce premier roman (prix des lecteurs de la FNAC) d’un jeune anglais de 33 ans est un thriller psychologique haletant qui n’est pas sans rappeler Hitchcock, le maître du genre, et son film Psychose.

Novembre 2014

Romans

DAOUD Kamel – Meursault, contre-enquête

SALVAYRE Lydie – Pas pleurer (Prix Goncourt 2014)

DUTEURTRE Benoît – L’ordinateur du paradis

HUSTON Nancy – Bad girl

PANCOL Katherine –  Muchachas tome 3

VAN DER LINDEN Sophie – L’incertitude de l’aube

VUILLARD Eric – Tristesse de la terre

ZENATTI Valérie – Jacob, Jacob

Romans policiers

MANKELL Henning – Une main encombrante

RANKIN Ian – Debout dans la tombe d’un autre

RETOUR A LITTLE WING

images

Cette histoire de quatre copains d’enfance nous emmène dans une petite bourgade agricole au fin fond du Wisconsin. Inséparables, ils ont grandi ensemble, liés par une forte amitié. A l’âge adulte, ils prennent des chemins différents.
Hank, le fermier, resté dans la région et a épousé Beth, la plus belle fille du village.
Kip s’est tourné vers les affaires pour devenir courtier à la Bourse de marchandises de Chicago.
Ronny, champion de rodéo, a eu un grave accident.
Lee, chanteur et guitariste, est devenu célèbre.
A l’occasion du mariage de l’un d’eux, c’est l’heure des retrouvailles. L’auteur évoque avec empathie et tendresse, leurs vies, leurs doutes, leurs secrets… Il choisit un style narratif particulier: dans chaque chapitre à tour de rôle un personnage s’exprime à la première personne.
C’est un hymne à l’amitié, à la nature, à l’attachement à la terre d’origine.
Un premier roman qui est une belle réussite.

QUEL AVENIR POUR LES BIBLIOTHÈQUES POUR TOUS ?

DSC09128

Table ronde sur le devenir des acteurs du livre au Congrès de l’Union Nationale Culture et Bibliothèques pour Tous. De droite à gauche : Philippe Lefait (journaliste et animateur du congrès), Colette Puynègre-Batard, (médiathèque de Bourges), Eric Fottorino et Jean-Christophe Rufin (écrivains), Héloïse d’Ormesson (éditions du même nom), Emmanuelle Beulque (éditions Sarbacane), les libraires de La Poterne et des Pages du donjon (Bourges), Carine Lauras (Notes bibliographiques) et Christophe Sibieude (Short Edition).

 « Il faut savoir changer pour rester soi-même », disait Simone de Beauvoir. Telle a été la conclusion du Congrès qui a réuni les 14 et 15 octobre 2014 à Bourges, ville où Simone de Beauvoir a enseigné, plus de 550 bibliothécaires de l’Union Nationale Culture et Bibliothèques pour Tous.

Rester soi-même, c’est pérenniser ce qui fait la force du 1er réseau de bibliothèques associatives de France, d’après sa présidente M-J. Cheverry : son implantation dans le secteur de la santé (hôpitaux et maisons de retraite), son offre littéraire axée sur les nouveautés, l’accueil personnalisé et le rôle de conseil joué par ses 6000 bénévoles, tous formés. Un rôle d’autant plus nécessaire que la multiplication des informations entraîne un manque de repères. Pour le sociologue Dominique Wolton, « les professions de re-médiation sont essentielles dans une société où tout est devenu automatisé ». Par ailleurs, comme l’a souligné Fabien Plazannet, chef de département des bibliothèques au ministère de la Culture, plus de la moitié des 36 000 communes françaises ne possèdent aucune bibliothèque ; la coexistence de plusieurs réseaux (l’un d’Etat, l’autre associatif) d’accès à la lecture n’est donc pas incompatible, mais elle dépend des collectivités locales.
Mais changer est impératif dans une société où les pratiques de lecture sont en pleine mutation. Non seulement chaque génération lit moins que la précédente au même âge, d’après le sociologue Claude Poissenot, mais le rapport des jeunes à la lecture et à l’écrit est différent de celui de leurs parents. La lecture sur écran, l’écriture de SMS, l’expression de soi sur les réseaux sociaux, la lecture de mangas constituent une culture émergeante que les bibliothèques doivent intégrer.
Le livre numérique, justement, est un des symboles de cette « lecture en mutation ». Plus personne, aujourd’hui, ne considère que le livre numérique annonce la mort du livre papier, avec lequel les enfants ont d’ailleurs une relation affective. On sait grâce au Credoc (Bruno Maresca) que 99% de ceux qui lisent sur écran lisent aussi sur papier, que les internautes vont plus souvent en bibliothèque que la moyenne des Français et que les usagers des bibliothèques utilisent Internet plus que la moyenne des Français. Ajoutez à cela que le marché des e-book ne représente en France que 3% du marché de la littérature, et vous conviendrez avec François Gèze, des éditions La Découverte, que « Le pire n’est jamais sûr ! ». Pour autant, les acteurs du livre ne peuvent pas faire comme si le livre numérique n’existait pas. L’expérimentation menée par l’Association départementale des Flandres a peut-être ouvert la voie au prêt numérique en bibliothèque dans notre réseau.

 Il reste donc à inventer la Bibliothèque pour Tous de demain. Celle où notre professionnalisme, notre dynamisme, la convivialité de nos locaux et notre adaptation aux évolutions technologiques véhiculeront une image de modernité. L’Union nationale s’est engagée à accompagner cette mutation en particulier dans le domaine de l’informatisation, de la formation continue et du numérique.
Ainsi nos bibliothèques deviendront des lieux de vie sociale, permettant notamment de lutter contre l’isolement et l’anonymat, tout autant que des espaces culturels.

OCTOBRE 2014

Romans

AVALLONE Silvia – Marina Bellezza

BUTLER Nickolas – Retour à Little Wing

GOOLRICK Robert – La chute des princes

KEN FOLLETT – Aux portes de l’éternité- Le siècle 3

MEYER Philipp – Le fils

MODIANO Patrick – Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier

MARNY Dominique – Les pêcheurs de lune

PRUDHOMME Sylvain – Les grands

PEREZ-REVERTE Arturo – La patience du franc-tireur

SELASI Taiye – Le ravissement des innocents

TRAN HUY Minh – Voyageur malgré lui

Romans policiers

KANON Joseph – Le passager D’Istanbul

MEYER Deon – Kobra

Document historique

LUCRECE Borgia – Lettres d’une vie

LE ROI DISAIT QUE J’ETAIS DIABLE

CLARA   DUPONT-MONOD

images

Peu de documents historiques nous renseignent sur Aliénor d’Aquitaine dont le personnage alimente les légendes. Clara Dupont-Monod nous en offre ici un portrait non historique mais crédible : celui d’une jeune femme rebelle parce que frustrée.

Aliénor a treize ans quand elle épouse Louis VII, roi de France. Tout les oppose : elle est combattante comme ses ancêtres, il était destiné à la prêtrise. Aliénor, qui a quitté sa belle Aquitaine, se retrouve enfermée dans le palais de la Cité, près d’un époux imprégné de son passé religieux et encore sous la coupe de son mentor, l’abbé Suger. Dans sa cour de Poitiers elle a connu le luxe et le raffinement, le choc est rude de découvrir le monde austère et sévère de Louis VII. « J’ai épousé un moine », dit-elle. Le roi pourtant est amoureux de sa femme mais il ne la comprend pas. Il se lance dans une croisade à laquelle Aliénor participe pleine d’espoir de voir enfin son époux s’affirmer mais la croisade est un échec. Au retour, le divorce est prononcé aux motifs de consanguinité et d’absence d’héritier mâle .Aliénor retrouve sa liberté et deviendra ensuite, par son remariage avec Henri Plantagenêt, reine d’Angleterre mais ceci est une autre histoire.

Ce récit alternant voix féminine et voix masculine, à la fois roman historique et légende, est soutenu par un riche vocabulaire et on assiste avec intérêt à la naissance du royaume de France dans cette époque médiévale troublée.