Tous les articles par biblio

JUIN 2018

 ROMANS   

 

 BJÖRNSDOTTIR Sigridur –     L’île

 CARRE Isabelle       –  Les rêveurs

 CROSSMAN Sylvie  –   Le fils de l’Inde

 COULON Cécile –    Trois saisons d’orage

 DALEMBERT Louis  –     Avant que les ombres s’effacent

 DAY Elizabeth   –      L’invitation

 ERDRICH Louise   –       La rose

 HUTH Angela     –      Valse-hésitation

 LEVISON Iain    –       Pour services rendus

 N’SONDE Wilfried    –     Un océan, deux mers, trois continents

RISTIC Sonia     –       Des fleurs dans le vent

 

RECITS ou ESSAIS 

 TESSON Sylvain    –         Un été avec Homère

 

POLICIERS ou THRILLERS 

 

BUSSI Michel     –       Sang famille

 CHABANEL Sophie  –    La griffe du chat

 ELLORY R.J.     –     Les fantômes de Manhattan

 KERR Philip     –     Bleu de Prusse

 McCAFFERTY Keith   –     Meutres sur la Madison

 SCHMIDT Sarah    –       Les soeurs de Fall River

 

 

 

LA PENINSULE AUX 24 SAISONS

Est-ce le besoin de s’éloigner de la vie trépidante de la ville de Tokyo, d’oublier le chagrin ressenti après le suicide de Nanako, son amie très chère … la motivation de la narratrice reste floue. Elle choisit, pour se ressourcer, de passer une année dans un lieu qu’elle fréquentait petite et où elle a fait construire une maison aux bords des falaises de la presqu’île de Shima, près de Nagoya.

Mayumi Inaba nous raconte une vie en communion avec la nature. Ici sur le calendrier chaque mois est divisé en deux avec une couleur différente, indiquant les particularités des vingt-quatre saisons de l’année et ce qu’il convient de faire. Nous suivons la narratrice au cours de ses promenades sereines dans une nature où elle découvre avec bonheur le bruit poétique de la chute des feuilles et le spectacle des lucioles illuminant le marais. Le vent et les fleurs sont personnifiés, la forêt où abondent azalées et rhododendrons sourit et c’est avec émerveillement parfois que nous suivons cette vie en symbiose avec la nature.

A la fin de son année aux vingt-quatre saisons, la narratrice retourne à Tokyo avec son chat mais elle sait qu’elle reviendra près des falaises de Shima pour ne plus repartir.

Inaba Mayumi (1950 – 2014) a reçu le grand prix Tanizaki pour ce roman.

RÉSULTATS DU PRIX 2018 DES LECTEURS D’ANTONY

Les Antoniens amateurs de lecture ont voté tout au long du mois de mai dans les bibliothèques de leur choix (Anne Fontaine, Arthur Rimbaud ou Culture et Bibliothèque pour Tous) ou par internet. Les résultats ont été dévoilés samedi 26 mai à la médiathèque Anne Fontaine.

CATÉGORIE ROMANS
1er ex-aequo :
La nuit des Béguines d’Aline Kiner
Gabrielë, de Anne et Claire Berest.
CATÉGORIE ROMANS POLICIERS
La Daronne, de Hannelore Cayre

Remarquons que, cette année, seuls des auteurs français sont arrivés en tête du palmarès.
Par ailleurs, dix Antoniens ont gagné des bons-cadeaux à utiliser à la librairie La Passerelle, partenaire du Prix.

My absolute darling

 

Les critiques littéraires aux Etats-Unis ne tarissent pas d’éloges pour ce premier livre de Gabriel TALLENT.

Absolute, darling …. deux mots qui résument cette histoire hors norme. L’héroïne du roman, âgée de 14 ans, s’appelle Julia mais tout le monde la surnomme Turtle. Sa  mère a disparu et elle vit seule avec son père dans une maison à l’abandon perchée sur une falaise au nord de la Californie, éloignée de la plage par une jungle de sumacs et des marécages. Elle va au collège, son seul lien social, mais la plupart du temps elle passe ses journées à démonter, nettoyer et remonter son fusil et son pistolet et à courir dans la forêt où elle se ressource. Une vie de liberté dans la nature pourrait-on croire mais Turtle est une jeune fille dominée par son père, un homme intelligent et abusif persuadé que le monde court à sa perte. Adepte du mouvement survivaliste, persuadé qu’une catastrophe écologique est proche, il élève sa fille à la dure. Turtle se mure dans sa carapace jusqu’au jour où elle rencontre deux garçons de son âge perdus dans la forêt. Entraînée à survivre dans des éléments hostiles elle leur vient en aide et cette rencontre va lui donner envie d’échapper à l’emprise de son père. C’est le début d’un combat qu’elle remportera mais dont elle ne sortira pas indemne.

Aux descriptions précises et vivantes de la nature omniprésente succèdent les états d’âme de Turtle écartelée entre son amour pour Martin, ce père qui l’étouffe et la violente et la conscience qu’elle doit s’en émanciper pour survivre. Le récit prend peu à peu les allures d’un thriller qui ne laisse pas  de répit au lecteur. L’écriture est puissante, précise et nous plonge dans des scènes à couper le souffle mais sans voyeurisme ni complaisance.

My absolute darling, superbement traduit par Laura Derajinski,  est un roman prodigieux, un roman coup de poing. On y retrouve la fascination des américains pour les armes à feu,  la conscience du problème écologique, la domination des femmes … un livre qui ne laisse personne indifférent.

MAI 2018

 ROMANS  

 AVALLONE  Silvia  –       La vie parfaite

 CLEMENT Catherine –    Indu boy

 De MOOR Margriet –      Au premier regard

 De SOUZA Carl  –            L’année des cyclones

 FOENKINOS David –      Vers la beauté

 GRIMALDI Virginie –     Il est grand temps de rallumer les étoiles

 INABA Mayumi  –           La péninsule aux 24 saisons

 KENNEDY Douglas –     La symphonie du hasard (  2 et 3 )

 LE CLEZIO J.M.G. –     Bitna, sous le ciel de Séoul

 OHO BAMBE M.A.  –     DIEN BIEN PHU

 RUFIN J.Christophe-      Le suspendu de Conakry

 SCHMITT E.E.              Mme Pylinska et le secret de Chopin

 

 RECITS ou ESSAIS

 BRISAC Geneviève   –         Le chagrin d’aimer

 GRANN David  –                  La note américaine

 

POLICIERS ou THRILLERS

 

 CONNELLY Michael –        Sur un mauvais adieu

 GREBE Camilla  –               Le journal de ma disparition

 HAWLEY Noah  –                Avant la chute

 MAY Peter  –                        Je te protégerai

 MAY Peter  –                        Les fugueurs de Glasgow

 PHILIPPON Benoit  –          Mamie Luger

 REDONDO Dolores    –       Tout cela je te le donnerai

 

 

 

 

La belle n’a pas sommeil

 

Pas facile de trouver la bouquinerie d’Antoine !

Celle-ci est en effet perdue au milieu de la forêt  dans une grange sur la presqu’île du Médoc. Antoine y mène une vie tranquille et solitaire entre la tendresse de Marie la boulangère, la camaraderie de Marco, le garde-chasse, Jonas, l’homme des bois et Inès la petite rom. Il recouvre des livres anciens pour subsister car sa bouquinerie, seulement accessible par un chemin de terre,  est très peu fréquentée sauf par une certaine Mme Wong qui lui apporte des livres à réparer.

Dans ce décor bucolique et forestier voici que déboule Lorraine, une conteuse professionnelle itinérante qui loue la maison voisine … La jeune et lumineuse Lorraine, fantasque et imprévisible, va-t-elle bousculer la vie d’Antoine ?

Eric Holder nous conte cette idylle saisonnière avec finesse et sens de l’observation. Charmé par ce bref roman plein de poésie et de fantaisie, vous aurez peut-être du mal à quitter ces personnages marginaux  et attachants.

La littérature nordique


La bibliothèque d’Antony poursuit son cycle de cafés littéraires à thèmes.
Après le roman policier et la nouvelle, le café littéraire du 9 avril était
consacré à la littérature nordique.

 Avant les années 90, la majorité des Français connaissait peu de choses de la littérature des pays du Nord :
– Quelques livres pour la jeunesse que nous avons tous lus, ou lus à nos enfants : Le merveilleux voyage de Nils Olgerson de Selma Lagerloff, (1ère femme à recevoir le Prix Nobel de littérature, en 1909) ; Les contes d’Andersen ; Fifi Brin d’acier ou Les confidence de Britt-Marie d’Astrid Lingren.
– Quelques titres qui sont devenus des classiques : La maison de poupée, (pièce de théâtre du Norvégien Henrik Ibsen), La Faim et le Vagabond (du norvégien Knut Hamsun, prix Nobel 1920), La ferme africaine (de la Danoise Karen Blixen), Le Choix de Sophie (du Norvégien Jostein Gaarder),

Depuis les années 90 et surtout depuis les années 2000, nous connaissons davantage d’auteurs nordiques grâce à des auteurs de polars mondialement connus : Henning Mankell, Stieg Larsson, Camilla Läckberg, Arnaldur Indridason ou encore Jo Nesbo. Par ailleurs, quelques succès mondiaux ont contribué à faire connaître la littérature nordique : Le lièvre de Vatanen du Finlandais Arto Paasilinna, Rosa Candida de l’Islandaise Audur Ava Olafsottir, La lettre à Helga de l’Islandais Bergsveinn Birgisson, etc.

Plusieurs difficultés expliquent notre connaissance tardive de la littérature nordique, parmi lesquelles :
– La nécessité de trouver des traducteurs – et des bons – pour 5 langues différentes, puis de trouver des éditeurs.
– La nécessité de se familiariser avec une société que nous, habitants d’un pays latin, avons eu du mal à comprendre. Suède, Norvège, Finlande, Danemark et Islande sont des démocraties libérales et en même temps des royaumes (seule la Finlande n’a pas de roi ou de reine à sa tête). Ce sont des pays faiblement peuplés, de religion majoritairement protestante, et dont les habitants vivent dans des conditions naturelles beaucoup plus rudes que les nôtres.
– La difficulté pour le lecteur,à mémoriser les noms des personnages,aux consonances peu habituelles.

Le 9 avril, nous avons fait découvrir à nos lecteurs d’autres auteurs : l’univers des trolls et autres gnomes des légendes nordiques, l’œuvre satirique d’Arto Paasilinna (Un élephant ça danse énormément), l’humour et la fantaisie de Katharina Mazetti (Le mec de la tombe d’à côté), l’univers des Inuit et la vie au Groenland avec Jorn Riel (Le Jour d’avant le lendemain et la série des «Racontars arctiques »), l’univers intimiste de Jens Christian Grondahl (Qu’elle n’est pas ma joie), les amours de jeunesse avec Kjell Westö (Nos souvenirs sont des fragments de rêve), la tendresse et les personnages fantasques de Audur Ava Ólafsdóttir (L’Embellie), la fresque historique de Steinunn Johannesdottir (L’Esclave islandaise), les thrillers en territoire lapon d’Olivier Truc (Le Dernier Lapon et La Montagne rouge), et les heures sombres de l’Histoire avec Sophia Oksanen (Purge).

BRADERIE D’ÉTÉ & FÊTE DE LA SAINT-JEAN


La braderie de la bibliothèque aura lieu le mercredi 13 juin 2018 de 14h à 19h, le jeudi 14 et le vendredi 15 juin de 10h à 19h. Livres vendus de 0,50 € à 2 €.

Par ailleurs, la bibliothèque tiendra un stand à la Fête de la St Jean, le samedi 16 juin 2018, et vous proposera, comme l’année dernière, diverses animations autour du livre et de la lecture.

PRIX LIVRENTÊTE 2018

Cette année encore, le Prix Livrentête a remporté un franc succès à l’école La Fontaine. 6 classes de maternelles et 5 classes de primaire, soit un total de 270 élèves, ont participé à ce prix. Organisé par notre bibliothèque et par le réseau associatif Culture et Bibliothèques Pour Tous, il est destiné à faire découvrir aux élèves la littérature jeunesse de qualité. Pendant plusieurs semaines, les bibliothécaires ont lus aux enfants les livres de la sélection.

Les enseignants, les parents et la B.P.T. d’Antony espèrent que l’édition 2018 ne sera pas la dernière à l’école La Fontaine. En effet, les directives de l’académie rendent désormais obligatoire un agrément de l’Education nationale pour faire la lecture dans les classes. Un dossier d’agrément a été déposé, à la demande de notre bibliothèque, pour l’ensemble du réseau CBPT. Nous espérons recevoir une réponse positive avant la fin de l’année scolaire.

Résultats du vote à l’école La Fontaine :
Catégorie plus de 3 ans :
Mais qui cela peut-il être ? de Shawn Mahoney et Thomas Baas (19 voix sur 48)
Catégorie 5 ans et + :
Message important de Gabriel Gay (60 voix sur 89).
Catégorie Premières lectures (CP, CE1, CE2) :
Drôle de rencontre (ours & lapin) de Julian Gough & JM Field (22 voix sur 75)
Catégorie Romans enfants (CM1, CM2) :
Les Zarnak, tome 1 de Julian Clary et David Roberts (30 voix sur 58)
Les résultats du prix au niveau national seront connus le 26 septembre 2018.

COUP DE FROID SUR LA LITTÉRATURE

Malgré l’arrivée officielle du printemps (ou peut-être,  justement, à cause de cet interminable hiver…), nous avons décidé de consacrer notre prochain café littéraire à la LITTÉRATURE DES PAYS DU NORD. Vous découvrirez les romans d’auteurs danois, suédois, finlandais et islandais que nous avons aimés et qui ont actuellement le vent en poupe .
Un goûter nordique vous sera proposé à l’issue de notre rencontre, le LUNDI 9 AVRIL À 14H .