Tous les articles par biblio

PRIX 2019 DES LECTEURS D’ANTONY

Décerné le samedi 25 avril, le Prix des Lecteurs d’Antony récompense l’un des deux auteurs venus à la rencontre des lecteurs, en avril à la médiathèque Arthur Rimbaud : Benoît Phlippon et sa Mamie Luger.
Le second prix a été attribué à My Absolute Darling de Gabriel Tallent.

Cette année, les romans, thrillers et policiers étaient réunis dans une seule catégorie –  d’où l’attribution d’un seul prix.
Autre nouveauté : les dix les chèques lire offerts par la librairie La Passerelle ne sont plus, désormais, offerts qu’aux lecteurs présents dans la salle le jour de la remise des prix.

PRIX LIVRENTÊTE 2019 : RÉSULTATS NATIONAUX

Livrentête Albums 3+ (à partir de 3 ans)
Loupy le lapin
Ame DYCKMAN & Zachariah OHORA (ill.)Little Urban

Livrentête Albums 5+ (à partir de 5 ans)
Flamme
Chengliang ZHU
HongFei (Vent d’Asie)

Livrentête Premières Lectures
Bruno. Le Jour où j’ai offert
une plante à un inconnu

Catharina VALCKX et Nicholas HUBESCH (ill.)
L’école des loisirs

Livrentête Romans Enfants
Jefferson
Jean-Claude MOURLEVAT et
Antoine RONZON (ill.)
Gallimard Jeunesse

 

PRIX CBPT 2019

Le prix CBPT, décerné chaque année par les sept cent bibliothèques du réseau des Bibliothèques pour Tous, a été attribué à Ma Dévotion, quatrième roman d’une jeune auteure nantaise Julia Kerninon.

Sur un trottoir londonien, Helen, octogénaire, croise Frank qu’elle n’a pas revu depuis leur séparation vingt-trois ans auparavant. Elle le retient pour lui conter sa version de leur longue histoire commune commencée dans les années cinquante à Rome où leurs pères étaient diplomates. Adolescents en rupture avec leurs familles respectives, ils s’installent d’abord à Amsterdam. Helen étudie et écrit, Frank se découvre tardivement une vocation de peintre qui le rend célèbre, mais leur relation emprunte vite des chemins chaotiques qui conduisent au drame.

Julia Kerninon possède un talent de conteuse et sait explorer les arcanes des relations amoureuses. Elle privilégie avec bonheur la forme d’un monologue de son héroïne. D’emblée, on est saisi par l’originalité de cet amour qui ressemble plutôt à une complicité ambiguë, bâtie sur la détestation du milieu familial, parents ambitieux et castrateurs pour l’un, frères violeurs pour elle. Jouant sur l’opposition de leurs caractères – Helen est organisée et travailleuse, Frank insouciant et opportuniste –, l’auteur déroule leurs itinéraires amoureux dissymétriques, et révèle peu à peu la passion sourde et tenace qui habite Helen et les conduit à la rupture. Une écriture maîtrisée et personnelle habille parfaitement ce beau roman.
(Notes bibliographiques, octobre 2018)

LITTÉRATURE DES ÎLES DES MERS DU SUD

Ne manquez pas notre prochain café littéraire, LUNDI 27 MAI 2019 à 14 heures. Il sera consacré à la littérature de ces îles des tropiques — Haïti, Cuba, Guadeloupe, Martinique, Mayotte, Maurice — qui ont vu naître tant de grands auteurs.
C’est l’occasion de découvrir d’autres cultures, de découvrir l’envers du décor de ces territoires qui ressemblent, à première vue, à des petits coins de paradis…
Et pour vous mettre dans l’ambiance, jus de fruits tropicaux et autres douceurs vous seront servis à l’issue de nos échanges. N’hésitez pas à pousser la porte de notre bibliothèque.

LA FEMME AUX CHEVEUX ROUX

À l’approche de la cinquantaine, Cem  se remémore son adolescence perturbée par la disparition de son père alors qu’il n’était encore qu’un enfant. Obligé d’aider financièrement sa mère, il travaille un été pour financer son entrée à l’université. Ce travail consiste à être aide puisatier auprès de maître Mahmut, puisatier renommé. Une relation quasi filiale se développe entre Cem et son maitre dont il partage la vie jour et nuit dans la campagne proche d’Istanbul. Le jour, ils creusent ; la nuit, ils parlent et, avant de s’endormir, se racontent des histoires dont les plus marquantes sont des relations père fils. Ces histoires marquent tellement le jeune Cem que, devenu adulte, il va rechercher leurs sources dans de multiples livres.

Leurs soirées, ils les passent dans un petit village proche du chantier. C’est là que Cem va rencontrer une femme à la chevelure rousse, bien plus âgée que lui. Elle va être son initiatrice d’une nuit avant de disparaitre. Mais cet été se termine par une autre tragédie….

Roman riche à plusieurs niveaux de lecture,  superbement liés : relecture des mythes occidentaux et orientaux à la recherche du lien père-fils, roman d’apprentissage, tableau de la Turquie entre tradition et modernité, entre orient et occident.

C’est un grand roman, pas très long mais dense. On le facilement et il ne vous quitte pas une la lecture finie.

A LA LIGNE

Il s’agit d’un premier roman — magistral — sur un sujet à priori peu porteur : le travail a la chaîne ou plutôt, comme on dit maintenant, à la ligne.
Arrivé en bretagne pour y suivre sa femme, l’auteur-narrateur, éducateur spécialisé, ne trouve d’autre travail que celui d’intérimaire dans une usine. D’abord dans une usine de conserverie de poissons, puis dans un abattoir.
Jour après jour, le narrateur nous relate avec minutie les gestes répétitifs, le bruit, l’isolement, la souffrance du corps qu’on doit surmonter, la fatigue qui oblige chacun, à la pause, à se concentrer sur son café et sa cigarette.

Comment survivre dans un tel contexte ? En laissant vagabonder sa pensée au gré des associations qui vous viennent, en chantant, en évoquant des textes aimés ou des poèmes.
Et il y a surtout la femme aimée, le chien Pokpok et la fraternité ouvrière.

L’écriture de ce texte est pour beaucoup dans l’attrait qu’il exerce. Tour à tour distancié, coléreux, drôle, le texte en vers libres aère, en allant à la ligne à chaque phrase, ce qui serait autrement insupportable.

Une très belle réussite d’écriture.

RÉSULTATS DU PRIX LIVRENTÊTE À L’ÉCOLE LA FONTAINE

A voté !
Durant la semaine du 8 avril 2019, 347 enfants de l’école La Fontaine (133 en maternelle et 214 en primaire) ont participé au vote du prix Livrentête organisé par la Bibliothèque pour Tous. Voici les résultats de l’école (les résultats au niveau national seront connus le 5 juin) :

CATÉGORIE « ALBUMS » (à partir de 3 ans)
Tout doux, de G. Dorémus. Ed. du Rouergue

CATÉGORIE « ALBUMS 5+ » (à partir de 5 ans)
Le Coupable
, de ALZIAL et S. TOUACHE (ill.). Ed. du Rouergue

CATÉGORIE « PREMIÈRES LECTURES » (à partir de 7 ans)
L’Oiseau de Colette (La Bande du Mile-End), de I. ARSENAULT – Ed. La Pastèque.

CATÉGORIE « ROMANS ENFANTS » (à partir de 9 ans)
Roméo moustique sympathique, de BLANVILLAIN et NOVION (ill.)
Ed. Poulpe Fictions.

 

 

 

AVRIL 2019

ROMANS

BOLEY Guy – Quand Dieu boxait en amateur
CONDÉ Maryse – Moi, Tituba sorcière…noire de Salem
CONDÉ Maryse – La belle créole
CONDÉ Maryse – Histoire de la femme cannibale
DAI SIJIE – L’Evangile selon Yong Sheng
PAMUK Orhan – La femme aux cheveux roux
RASH RON – Un silence brutal
SIZUN Marie – Les soeurs aux yeux bleus
VIGAN Delphine de  Les gratitudes
VITTE L.Olivier  -La femme qui voulait voir la mer

RECITS, DOCUMENTAIRES ou ESSAIS  

 AUTAIN Clémentine –  Dites lui que je l’aime
BRUDER Jessica – Nomadland
PONTHUS Joseph – A la ligne : Feuillets d’usine
TRUC Olivier – Le cartographe des Indes boréãles

POLICIERS ou THRILLERS

CONNELLY Michael – En attendant le jour
DAVIDSEN Leif – La fille du traître
DEL ARBOL Victor – Par delà la pluie
INDRIDASON Arnaldur – Ce que savait la nuit
GARDNER Lisa – A même la peau
MINIER Bernard – M, le bord de l’abîme

Dans l’ombre du brasier

Paris, printemps 1871. Les troupes régulières — obéissant au gouvernement de Thiers, réfugié à Versailles depuis le début de l’insurrection populaire — mettent le siège devant la capitale avant de s’en emparer dans un bain de sang. C’est dans les dix derniers jours de cette utopie sociale que se déroule le roman, durant cette « semaine sanglante » de la Commune de Paris qui voit s’opposer une armée de métier à la Garde nationale, moins nombreuse, mal équipée, mal commandée.
Au cœur de ce chaos, profitant de la désorganisation, des jeunes filles sont enlevées pour servir de modèle à des photos pornographiques qui seront vendues à des amateurs. Antoine Roques, relieur nommé inspecteur, tente de faire ce pourquoi il a été nommé : poursuivre les criminels.
Cette intrigue policière sert de prétexte à Hervé LE CORRE pour écrire une grande fresque historique qu’il nous fait vivre en suivant les pas de trois héros, trois soldats de la garde nationale : le sergent Nicolas LE BELLEC, LE ROUGE, colosse aux cheveux roux et ADRIEN apprenti boucher.
Sous les bombardements et les incendies qui détruisent peu à peu la ville, défendant rue après rue derrière des barricades inefficaces, ils vont résister tout en sachant leur défaite inéluctable.

De nombreux personnages lumineux vont leur venir en aide car la fraternité domine chez ces insurgés.
La force de ce roman tient au fait que le lecteur est réellement plongé au sein de la bataille dans un cauchemar d’où seuls quelques-uns survivront.

Février 2019

ROMANS

 CHOPLIN Antoine – Partiellement nuageux
MARZANO-LESNEVICH Alexandria – L’empreinte
MAYNARD Joyce – De si bons amis
MINARD Céline – Bacchantes
OVALDÉ Véronique – Personne n’a peur des gens qui sourien
POSTORINO Rosella – La goûteuse d’Hitler
RAHIMI Atiq – Le porteur d’eau
SEAN GREER Andrew – Les tribulations d’ Arthur Mineur
SCHLINK Bernhard – Olga
VAUGHAN Sarah – Anatomie d’un scandale

 ROMANS GRAPHIQUES

 CHEMINEAU Léonard – Edmond

 RECITS, DOCUMENTAIRES ou ESSAIS  

 BERLIOUX Salomé et MAILLART Erkki – Les Invisibles de la République
 HALTER Marek  –  Je rêvais de changer le monde

 POLICIERS ou THRILLERS 

 HELLER  Peter – Céline
ERRE J.M. – Qui a tué l’homme-homard ?
Le CORRE Hervé – Dans l’ombre du brasier
PADURA  Léonardo – La transparence du temps